Tu t’en vas

De nouvelles personnes entrent dans ma vie pour m’aider alors que d’autres en sortent afin de relever de nouveaux défis.

Ce cycle se répète constamment.

C’est le cœur brisé que je les vois partir toutes les fois. Je ne m’habitue pas : chaque personne rencontrée est unique.

On se tricote tranquillement une routine ensemble. On apprend à se connaître. Tu apprends à aider une personne différente de toi. J’apprends à connaître d’autres façons de faire. C’est une expérience de vie pour nous deux. Au cœur de l’humain.

Et puis hop! On doit divorcer.

Lorsqu’un membre de l’équipe quitte le navire, ça provoque un réel remous. Une vague de fond qui me saisit, m’étourdit et me déséquilibre. Puis, s’ensuit toujours cette période de déni où je boude à outrance. Visiblement, je suis triste de perdre une personne si précieuse à ma survie. Mon bras droit. Ma jambe gauche.

De surcroît, je n’ai jamais envie de recommencer le processus de recrutement. Je n’ai pourtant pas le choix. Ce n’est pas comme si je pouvais rester célibataire! C’est business. Et vital.

En effet, mes besoins fondamentaux ne peuvent pas bouder, eux. Pas le temps. Ils ont vite fait de me rappeler à l’ordre. Heureusement qu’ils sont là pour me mettre de la pression. Du coup, l’espoir de trouver une autre perle rare me procure l’énergie du combattant pour relever mes manches puis me mettre au boulot. Et si la vie me réservait une belle surprise?!

C’est reparti!

Chercher. Prier pour avoir de bons candidats. Évaluer. Décider. Expliquer mes besoins. Enseigner les façons de faire. Puis, au-delà de tout ça, développer une belle relation de confiance. Une feuille de route bien remplie.

Mais avant de me lancer dans cette nouvelle aventure, revenons au moment présent. Le fait est qu’aujourd’hui, tu t’en vas. Ce n’est même pas une surprise, c’était prévu. Ton nouvel agenda professionnel et le mien ne coïncideront plus. Je savais que c’était la suite logique. On savait. Sauf que notre équipe ne sera plus et cette rupture, comme toute rupture, vient avec son lot d’émotions. On travaille avec du vivant.

Je me console toutefois en sachant que ce n’est pas un adieu. Il y a les médias sociaux qui nous permettent aujourd’hui de garder contact plus facilement, peu importe sur quelle planète on vit et quel horaire on a. Pour une fois que le virtuel a un avantage sur le réel.

Et s’il te plaît, croise les doigts avec moi en quittant la maison pour que la vie mette sur mon chemin d’autres personnes extraordinaires comme toi! J’en ai bien besoin.

Flash

© Photos : Hoby Ratsimbazafy

6 réflexions sur “Tu t’en vas

  1. Manon Lamoureux dit :

    Partir ne veux pas dire disparaître… N’empêche qu’il y a des départs qui laissent des  »postes vacants » tellement lourds de conséquences. Alors on fait appel à notre bonne vieille résilience et on relève les manches en espérant de trouver un autre ange. Je te souhaite de trouver ton ange le plus rapidement possible.

    J'aime

    • Je = On dit :

      Quel beau commentaire Manon! Tu as bien raison, il faut faire appel à notre résilience et c’est souvent à ce moment que la vie nous sourit. Ces gens qui me viennent en aide sont précieux et sont dotés de belles qualités. Je suis très reconnaissante de les avoir au quotidien.

      J'aime

  2. corine0013 dit :

    Bravo Caro pour tes mots qui touchent! Je voulais te partager à quel point ton texte a eu un impact ! J’ai partagé ton texte sur ma page facebook. Une collègue l’a alors lu et l’a imprimé pour souligner le départ d’une autre de nos collègues. Comme quoi ton texte exprime bien les émotions ressenties lors d’un départ!

    J'aime

  3. Chantal dit :

    Pour avoir eu la chance de croiser ton chemin, je peux témoigner que ces émotions sont réciproques !

    Et je ne peux m’empêcher de penser à ces femmes et enfants violentés qui sont de passage à la maison d’hébergement pour laquelle je travaille. Ces femmes qui nous offrent le privilège d’exposer leur coeur meurtri et de les accompagner doucement dans leur quotidien, matin, midi, soir. Ces enfants qui s’attachent peu à peu à nous, gage de confiance méritée.

    Chaque présence laisse sa trace et demeure dans notre tête, dans notre cœur. Tout comme ta présence et celles de toutes les personnes qui sont entrées dans ta vie. J’adore ton article !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s